Techniques de marquage sur le bois : pyrogravure, marquage à chaud et kolrosing

Après avoir testé quelques techniques pour graver notre petit Pingouin sur nos projets DIY, on vous explique celles qui ont le mieux fonctionné : la pyrogravure, le marquage à chaud et le kolrosing 🙂

Pourquoi nous voulons marquer nos objets DIY

Que ce soit pour les cadeaux de Noël, pour les anniversaires ou pour les bricolages de fête des mères ou des pères, on essaye de plus en plus de faire des objets nous-même.

Mais attention, on est loin de l’époque des colliers de pâtes et des dessins, maintenant qu’on a acquis plein de compétences avec l’autoconstruction de notre maison, on commence à mieux gérer le travail du bois et on adore créer et imaginer de nouveaux cadeaux !

On trouve ça très chouette de passer du temps à construire nous même un cadeau, penser à la personne pour qui on le fait pendant tout le processus de fabrication et offrir un super objet en bois personnalisé et qui claque 🙂

Mais comme pour les colliers de nouilles ou les dessins d’enfants, c’est mieux si le cadeau est signé, puisqu’il est unique et fait mains, alors on aime bien ajouter notre logo Pingouin sur nos réalisations.

La marque à chaud pour signer les DIY

Le principe du marquage à chaud est assez ancien, on l’utilisait pour marquer les animaux des troupeaux en chauffant un fer d’une forme particulière et en l’appliquant sur la peau de la pauvre bête pour laisser une marque de brûlure.

Cette  technique permet de reporter un logo facilement une fois le « marqueur » construit.

Pour les makers, il existe des sites qui fabriquent des marques à chaud électriques. Vous envoyez votre logo, ils le reproduisent sur un embout en laiton inséré ensuite dans un manche en bois avec une résistance. Il suffit de brancher la marque à chaud pendant une vingtaine de minutes le temps que ce soit bien chaud uniformément, et on place la marque sur le bois quelques secondes.

On obtient alors facilement notre logo « brûlé » sur le bois 🙂

A savoir qu’il existe aussi des marques à chaud non électrique qu’on appelle des fers à brûler.

Avantages de la marque à chaud

  • On peut facilement marquer beaucoup d’objets.
  • Le rendu est très propre une fois qu’on a bien pris en main la marque à chaud.
  • C’est très facile et rapide de marquer un objet.

Limites de la marque à chaud

  • La création de la marque à chaud est onéreuse.
  • Il faut s’entraîner avant pour trouver le bon timing pour ne pas trop brûler le bois ou pas assez.
  • Il faut avoir le coup de main pour être bien droit lorsqu’on fait le marquage, pour que celui-ci soit uniforme.
  • On ne peut pas graver des grandes tailles de logo.

La pyrogravure pour marquer le bois

Sur un autre projet, nous avons voulu graver notre pingouin en plus gros sur toute la surface d’un plateau de notre fabrication. Dès qu’on veut graver des gros motifs, la marque à chaud atteint ses limites.

Le pyrograveur permet de brûler le bois en dessinant à la manière d’un stylo. On peut donc faire tous les motifs que l’on veut, de la taille que l’on souhaite 🙂

Pour ce projet, on a utilisé un simple fer à souder avec un embout plat, mais pour avoir un résultat plus propre et plus précis, on peut aussi utiliser un pyrograveur (on en trouve facilement sur les sites de loisirs créatifs).

Avantages de la pyrogravure

  • Pas de limite de taille.
  • Moins cher que la marque à chaud.
  • Pas de limite de motifs.

Limites de la pyrogravure

  • Demande de l’entrainement pour réussir à être précis.
  • Plus long pour faire un motif que le marquage à chaud.
  • Difficile de reproduire plusieurs fois le même motif exactement.

Le kolrosing : technique de gravure sur bois

La dernière technique consiste à graver le bois au couteau puis colorer la fente laissée par le couteau pour faire ressortir le dessin.

Sculpture de cuillère et kolrosing

Salomé utilise cette technique sur les cuillères qu’elle sculpte pour ajouter des dessins sur les manches.

Une fois le dessin défini au crayon de papier, il suffit de suivre les traits avec la pointe d’un couteau de sculpture type Mora 120 pour créer une entaille dans le bois. Ensuite on frotte la partie à colorer avec du café moulu. La couleur du café se dépose au fond de l’entaille et colore la gravure.

Une fois le bois poncé et huilé, le kolrosing se sublime 🙂 C’est vraiment une très belle technique, qu’on affectionne particulièrement.

Avantages du kolrosing

  • Aucun outil nécessaire à part un couteau au bout pointu.
  • Pas besoin d’énergie électrique, vous pouvez graver au milieu de la forêt 🙂
  • Très peu onéreuse.
  • Pas de limite de taille ni de motif (les possibilités sont infinies).

Limites du kolrosing

  • Il faut être très minutieux pour ne pas déraper avec le couteau, sinon le dérapage se révélera avec le passage du café.
  • Difficile de reproduire plusieurs fois le même motif exactement.
  • Il faut prendre bien son temps donc ça peut être long suivant le motif.
  • Les formes arrondies ne sont pas évidentes à faire, mais avec de l’entrainement on y arrive 😉

On espère que cet article vous à plu et n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez d’autres techniques à partager pour marquer le bois !

← Previous post

Next post →

2 Comments

  1. Re !

    Salomé, tu graves « seulement » (entre guillemets évidemment car c’est en soi un super boulot) ou tu sculptes totalement la cuillère ?? En tous les cas superbe, je sens que je vais tester sous peu…

    • Les Pingouins

      Je sculpte aussi 😉 je pars d’une branche et j’en fait une cuillère ou une spatule.
      La gravure c’est juste la touche finale !

Laisser un commentaire

css.php