Le sel de bore pour un traitement naturel du bois

Comme expliqué dans notre article sur le traitement des découpes du bois, il est important de traiter les découpes de bois. On vous présente ici le sel de bore, une solution naturelle.

Le sel de bore, c’est quoi ?

Le sel de bore est extrait d’un minéral, le borax, qui se trouve généralement au fond de lacs asséchés ou sur les berges. Actuellement une grosse partie provient du lac asséché Searles en Californie. Cet ancien lac a d’ailleurs des formations très intéressantes dues justement à la présence de minéraux comme le borax :

lac avec du sel de bore

(Et pour la petite histoire, le paysage est tellement atypique qu’il a été utilisé dans de nombreux films et séries comme Star Trek, Battlestar Galactica, la planète des singes…) 
Photo de Bobak Ha’Eri

A quoi sert le sel de bore ?

Le sel de bore est utilisé depuis très longtemps dans différentes applications :

  • Dans le domaine pharmaceutique (c’est un anti-sceptique)
  • Pour la conservation des aliments
  • Pour la résistance au feu de certains matériaux (comme la laine de bois)
  • Pour la protection contre les champignons lignivores et les xylophages.

Pour la construction en bois, c’est surtout la dernière application qui nous intéresse. En effet le sel de bore tue les bactéries présentes dans l’estomac de nombreux gourmands du bois. Du coup sans bactérie pas de digestion et sans digestion leur espérance de vie est très largement réduite.

Sel de bore contre les Xylophages

Le genre de petite bête qui n’est pas contre manger ta maison en bois. (Source photo : wikipedia)

Le sel de bore, un produit peu dangereux pour l’homme ?

Le bore est un élément qui semble indispensable à de nombreux végétaux et animaux. Les carences en bore chez l’homme à des effets négatifs, notamment sur les fonctions cérébrales.

Est-ce une raison pour manger du sel de bore tous les matins ? NON ! Comme disait ce bon vieux Paracelse : « Tout est poison, et rien n’est sans poison ; ce qui fait le poison c’est la dose. »

La bonne question est donc de connaitre la dose limite pour l’homme et grâce à de nombreuses études sur le sujet les chercheurs estiment que la dose entraînant des risques mortels se situe entre 400 et 900 mg/kg. Pour une personne de 80Kg, cela fait donc entre 32g et 72g de sel de bore. Pour vous donner une idée, une cuillère à soupe de sel de bore comme celle de la photo ci-dessous contient environ 20g de sel de bore.

dose sel de bore

Autrement dit, même en mangeant une pleine cuillère à soupe de sel de bore vous n’allez pas en mourir (Bon ça sera sûrement pas la grande forme quand même sur le coup, alors préférez les cacahuètes et le pastis pour l’apéro).

La documentation du fournisseur indique que l’ingestion accidentelle d’une faible dose de produit, c’est-à-dire une cuillère à café, ne pose aucun problème pour un adulte en bonne santé.

Pour nous, ces données indiques que le sel de bore n’est pas nocif pour l’homme dans des conditions d’utilisation normal et qu’il est hautement improbable en prenant les précautions adéquates et dans le cadre d’une utilisation normal d’en ingérer une dose dangereuse.

Risques du sel de bore

On ne peut pas dire la même chose de nombreux autres produits ayant les mêmes objectifs de protection du bois, et c’est bien pour ça que nous avons choisi le sel de bore.

Les éventuels rejets dans la nature (coulures lors de l’application, renversement, etc.) n’auront pas un impact important sur la faune et la flore locale.

Dans tous les cas, même si les doses nocives sont importantes, il est toujours judicieux d’utiliser des équipements de protections adéquates : masque, gants et lunettes. La poudre reste très volatile et l’utilisation en extérieur augmente les risques de dispersion lors d’un coup de vent. L’application avec le pinceau sur le bois peut aussi faire « sauter » quelques gouttes qui pourront finir dans les yeux si on manque un peu de chance. Même si comme pour l’inhalation, une petite quantité de sel de bore dans les yeux n’a pas d’incidence négative, il faut mieux rester prudent.

Comment utiliser le sel de bore ?

On trouve aujourd’hui le sel de bore en vente sous forme de poudre blanche.

Poudre sel de bore

Pour notre construction en bois, nous l’avons pris chez www.materiaux-naturels.fr. Il est livré sous forme de poudre à diluer dans de l’eau. L’idéal est une eau assez tiède. En été nous n’avions aucun souci avec l’eau courante (autour de 20°C) mais en hiver, lorsque l’eau n’est qu’à quelques degrés la dissolution ne se fait pas correctement, il faut alors prendre de l’eau légèrement chauffée pour qu’elle soit tiède (20/30°C)

Pour la recette, nous avons utilisé celle préconisée par materiaux-naturels.fr : environ 1Kg de sel pour 9Litres d’eau. Soit, pour des quantités relativement faibles et pour une utilisation avec une balance : 10g de sel pour 90g d’eau.

On commence par peser l’eau, puis on ajoute la bonne quantité de sel.

Préparation du sel de bore

On mélange ensuite avec une cuillère. La solution est opaque et blanchâtre.

Dissolution sel de bore

On laisse reposer le mélange et après environ 10 minutes (suivant la température de l’eau et la température ambiante) l’eau est redevenue quasiment transparente, signe que le sel de bore s’est complément dissolu dans l’eau.

Sel de bore dissout

On mélange encore une fois et on peut maintenant l’appliquer sur les bois à traiter.

Comment appliquer le sel de bore ?

Une fois la préparation de sel de bore prête, il ne reste plus qu’à l’appliquer. Pour la construction de notre maison en bois, nous avons utiliser un pinceau pour l’appliquer à tous les endroits où nous avons fait des découpes (Le reste du bois ayant déjà été traité par la scierie avant la livraison chez nous).

Nous passons une première couche généreuse, puis une deuxième environ 15 minutes après.

Application du sel de bore

Si vous avez de grandes quantités à traiter, il est également possible d’utiliser un pulvérisateur pour le faire.

Une troisième méthode consiste à remplir une cuve avec une préparation de sel de bore et d’immerger le bois à traiter. Nous avons également utilisé cette méthode pour traiter de nombreuses petites pièces de bois (des petits cubes de quelques cm de côtés) en les immergeant directement dans une boite de conserve, c’est bien plus rapide qu’avec un pinceau.

Suivant la quantité et les sections du bois à traiter il faudra choisir la méthode la plus adaptée.

Les avantages du sel de bore pour le traitement du bois

Les avantages du sel de bore sont nombreux selon nous :

  • C’est un produit assez naturel, qui n’est pas composé d’une multitude de produits chimique dont on ne connait pas forcément tous les effets sur l’homme.
  • Bien que nocifs pour l’homme à des doses importantes, dans le cadre d’une utilisation normale avec les précautions de base(gants, masques, nettoyage des mains après utilisation…), les risques sont proches de zéro.
  • Le sel de bore, comme la plupart des sel, est un élément stable dans le temps. On peut le conserver longtemps sans dégradation, ça évite grandement le gâchis.
  • Comme il faut dissoudre le sel de bore dans l’eau, il est possible de ne préparer que les quantités dont nous avons besoin. On évite le gâchis.
  • Toujours grâce à la dissolution, avec 1Kg de sel de bore on peut avoir 9 litres de préparation. Le stockage est donc très compact comparé à la même quantité de traitement « classique » sous forme liquide.
  • Le prix est économique. Avec 1Kg à 12€ on peut traiter 20m² avec deux passes
  • Aucune odeur quand on le passe ni après.

Il y’a quand même quelques inconvénients :

  • Le sel de bore provient de loin (Californie pour 50% de la production mondiale), pas facile d’en trouver extraite en France (impossible ?), donc ça implique pas mal d’énergie et de pollution pour le transport.
  • Comme il faut dissoudre le sel avant utilisation, il faut prévoir environ 15 minutes avant de pouvoir s’en servir. Quand il nous reste juste un morceau de bois à traiter et qu’on a plus de produit, c’est un peu rageant de devoir en préparer à nouveau avant de pouvoir continuer.
  • Il faut avoir sous la main de quoi préparer le mélange, c’est-à-dire une balance. Mais une fois qu’on le sait, on se garde une balance rien que pour ça, il faut juste qu’elle ne tombe pas en panne (comme ça nous ai arrivé par exemple…). Une petite astuce pour préserver votre balance est de l’enfermer dans un sac de congélation pour éviter que l’eau de la préparation ne tombe dessus à répétition et finisse par s’infiltrer et casser la balance 😉
  • Comme le produit est incolore, une fois sec, il est difficile de savoir si le bois a été traité ou non. Alors il faut être un tout petit peu organisé pour savoir ce qui a été traité ou non.

 

Peu connu, le sel de bore n’a pourtant pas à rougir face à ces concurrents composés d’une multitude de produits chimiques, alors si avez du bois à traiter, pensez-y 😉

← Article précédent

Article suivant →

7 Commentaires

  1. Bonjour,
    je connaissais le bore en mélange avec du lait sucré contre les cafards.
    Je ne savais pas qu’on pouvait traiter le bois avec.
    Est ce efficace sur la durée ?
    Car sur une charpente, j’ai toujours tendance à être craintif.
    Si c’est aussi durable que le chimique, c’est bien, sympa d’avoir une alternative au produit bien polluant habituellement mis sur les poutres

    Sinon, une remarque plus technique, l’assertion de Paracelse n’est plus tout à fait vrai.
    C’est vrai avec un produit utilisé seul.
    Mais nous vivons dans un cocktail important de produit, donc ce qui fait le poison est la dose et l’interaction! 😉

    • pingouin

      Salut David,

      Sympa l’astuce pour les cafards 😉

      Sur le long terme, nous n’avons pas de retour d’expérience personnel, mais nous avons connu le sel de bore par un charpentier qui l’utilisait sur ses chantiers, c’est donc que ça doit fonctionner au moins 10 ans ;p

      Et tu as raisons pour ce qui concerne le cocktail de produit chimique 🙁

  2. netwebfr

    Bonjour les pingouins lol

    C’est en regardant les vidéos sur YouTube que je suis venu sur votre site, je viens de voir la recette pour faire le traitement des charpentes. Trop cool truc écolo et naturel c’est parfait, merci pour cette astuce.
    Et bon courage pour votre construction.
    J’ai regardé la vidéo sur l’isolant c’est lequel ?
    Pouvez-vous s’il vous plaît me donner la référence de l’isolant en fibres de bois merci.
    C’est toujours avec un grand plaisir de regarder vos vidéos elles sont au top, super bien expliqué pourriez-vous faire un tuto pour la machine à découper la laine de bois ? ( Qu’on puisse la fabriquer nous-mêmes )
    Ce serait trop cool.
    En revoir les pingouins. lol

    • pingouin

      Merci pour ton message 🙂
      Content que le sel de bore te plaise, c’est assez facile à utiliser !

      Notre isolant c’est de la fibre de bois en 200mm d’épais chez Isonat, on va faire un article dessus prochainement 😉
      et d’ailleurs il nous en reste 12 paquets de 3 si tu es intéressés on les vend !

      Bonne idée pour le tuto de fabrication de la machine à découper l’isolant, on essayera d’écrire un article sur le blog.
      Bonne continuation pour ton projet!

  3. Schiller Denise

    Bonjour,
    Merci pour vos articles et vidéos.
    Je veux traiter mes planchers bois dans la vieille maison que je rénove. Le sel de Bore me parle beaucoup et j’ai fait quelques recherches sur ses qualités et j’ai trouvé des résultats similaires aux vôtres.
    Par contre, un site mentionne qu’il faut humidifier le bois avant et après traitement avec le sel afin de faciliter son imprégnation.
    Avez-vous fait cela pour vos boiseries ? C’est vrai que pour vous c’était de petites surfaces. Mais l’avez-vous fait ? Si oui, avez vous pensé que l’humidification avant et après imprégnation a été efficace, voire nécessaire ?

    • pingouin

      Bonjour,

      Non, nous n’avons pas humidifié le bois ni avant, ni après. On voit l’intérêt potentiel de l’humidifier avant (ça ouvre les ports du bois et permet de mieux faire pénétrer le produit) mais par contre pour ce qui est de l’humidifié après traitement, on comprend pas ce que ça peut apporter ?

      Comme on passe plusieurs couches en attendant un peu entre, je pense que l’humidité de la préparation au sel de bore permet d’ouvrir les ports, mais c’est peut être encore plus efficace en humidifiant bien avant le bois avec simplement de l’eau.

      Il faudrait trouver des tests là dessus, c’est une question intéressante. On va essayer de trouver plus d’info, mais en tout cas nous ne l’avons pas fait nous.

      Merci de nous avoir parlé de cette méthode 🙂

  4. Alsabrico

    Merci pour votre bel article sur le sel de bore !
    Un produit bien méconnu pour traiter naturellement et écologiquement le bois. 😉

Laisser un commentaire