Construire une maison ou utiliser du papier toilette ?

Combien de maisons en bois pourrait-on construire si nous n’utilisions plus de papiers toilette ?

Nous avons autoconstruit notre maison toute en bois. La dalle, les murs, l’intérieur, l’extérieur… Nous sommes convaincus que c’est une solution écologique et qu’il est important, pour la planète de développer cette technique de construction.

Mais un jour, une personne un peu taquine, nous a sorti un argument massue : « Si tout le monde faisait comme vous, on serait obligé de raser les forêts et il n’y aurait plus d’arbre« 

J’ai réfléchi plusieurs fois à cette remarque, qui peut sembler pertinente à première vue. Un jour je me remémorais cette remarque lorsque j’étais aux toilettes, et j’ai eu une révélation !

Toilettes sèches
Les toilettes sèches sont plus propices aux bonnes idées que les toilettes classiques. C’est prouvé ! (Ou pas)

Pour avoir fixé chaque morceau de bois de notre maison nous-mêmes, nous savons que le volume de bois est important, mais pas non plus démesuré. Et en arrachant quelques feuilles de papier toilette, je me suis dit que l’utilisation quotidienne de papier toilette nécessitait peut être bien plus d’arbres que pour la construire une maison.

Alors, j’ai sorti la calculatrice et j’ai calculé.

Combien d’arbres pour s’essuyer les fesses ?

Bon, c’est très compliqué d’estimer la quantité de bois nécessaire pour produire un rouleau de papier toilettes, les infos ne sont pas facilement disponibles. J’ai passé une demi-journée à faire des recherches, des estimations et des calculs, puis recroisé ça avec plusieurs sources et j’arrive à environ 1500 rouleaux de papier toilette produits grâce à 1m3 de bois.

Pile de papier toilette

Niveau consommation, c’est environ 100 rouleaux de PQ par an et par personne. En besoin de bois, ça fait donc 0,06m3/an/personne

Combien d’arbre pour construire une maison ?

Maintenant, voyons la quantité de bois nécessaire pour la construction d’une maison. On ne va pas prendre notre exemple, car notre maison est plutôt petite par rapport à la moyenne (32m² seulement, c’est une toute petite maison).

Pile et volume de bois pour construire une maison en bois
On a ici tous le bois nécessaire pour la structure de notre dalle, des murs, et du toit.

On va prendre les chiffres de l’Ademe qui estime que pour une construction bois de 100m² on va être autour de 6 à 10m3 de bois nécessaires.

Maison en bois VS Papier toilette

Il nous reste plus qu’à comparer les deux dans le temps. Une personne vie en moyenne 80 ans, donc il lui faudra 0,06m3 x 80 = 4,8m3 de bois dans sa vie entière pour subvenir à ses besoins.

Fin du papier toilette

La durée de vie d’une maison en bois est difficilement estimable, il y’a forcement des choses à refaire au bout de quelques dizaines d’années, mais la majorité de la structure peut tenir plus de 100ans sans problèmes. On va prendre comme hypothèse 80ans et considérer qu’une maison est habitée en moyenne par 2 personnes (même si avec 100m² on peut mettre un peu plus de monde) Cela nous donne donc un coût par habitant de 3 à 5m3 de bois.

Papier toilette VS maison en bois
Utiliser du papier toilette tous les jours de sa vie : 4.8m3 (Par personne)
Construire une maison en bois : 3 à 5m3 (Par personne)

Conclusion Simplisite

Si un jour on me présente à nouveau l’argument du « De toute façon, y’a pas assez d’arbre pour faire que des maisons en bois« , je saurais quoi répondre :

Arrêtez de vous torcher les fesses avec du papier toilettes et on aura assez d’arbres pour les maisons !

Conclusion plus sérieuse

Bon évidemment, dans la réalité les choses sont un peu plus compliquées. Si on peut faire du papier toilette avec des résidus de bois, des morceaux pleins nœuds ou tordus, il faut par contre des morceaux très jolis et soigneusement sélectionnes pour la structure d’une maison en bois.

On ne pourrait donc pas transférer intégralement les ressources en bois utilisé pour faire du papier toilettes à la construction de maisons. Mais la comparaison nous semble tout de même intéressante.

D’une part on voit que cela ne nécessite pas tellement de bois de faire une maison en bois. Un volume de 10m3 c’est environ 3 à 5 arbres. Donc en volumes quelques arbres suffissent pour faire toute une maison, pas besoin de raser toute la forêt.

Graphique volume de bois d'un arbre douglas
Volume d’un arbre de type Douglas en fonction de son âge. Source du graphique

Vue d’une autre façon, il suffit de planter quelques arbres pour compenser la perte due à la construction de la maison. Une fois la maison en fin de vie, après 80ans, les arbres plantés seront prêts pour être coupés et servir à faire une nouvelle maison 🙂

Vidéo autoconstruction maison
Pour les curieux qui veulent voir la transformation de quelques m3 de bois en vraie maison, voici un timelapse de notre construction.

D’autre part, on voit qu’une consommation très faible, comme quelques feuilles de papier toilettes, mais répéter plusieurs fois par jour, tous les jours d’une vie, ça représente un volume cumulé très important ! Il est donc aussi important de s’interroger sur nos consommations importantes et ponctuelles que nos consommations très faible mais répétées.

Et enfin, pour ceux qui ne le savent pas, il existe des multitudes d’alternatives au papier toilette. Avant 1950 pratiquement personne n’en utilisait en France, ce n’est donc pas impossible de s’en passer…

Vous allez CONSTRUIRE ou RENOVER ?

Découvrez nos conseils privés pour réussir vos travaux et gagner du temps.


Accéder aux conseils

← Previous post

Next post →

11 Comments

  1. 🙂

  2. jean-Christophe

    Et on peut même réconcilier les deux points de vue : faire le papier toilette avec les parties des arbres (branches…) non utilisées par le bois d’oeuvre.
    Et dans tout les cas planter des arbres est une bonne idée !
    D’ailleurs si ce récit magnifique et poétique de Jean Giono et porteur d’un sens profond a échappé à quelqu’un : https://www.youtube.com/watch?v=n5RmEWp-Lsk
    Perso ce texte à grandement inspiré ma vie.

  3. Bonjour,
    Quand on parle de papier toilette, il faut prendre en compte d’autres facteurs.
    Je travaille dans une usine de PQ. Et oui je fabrique du PQ !
    Plus sérieusement notre production n’utilise que très peu de pâte neuve mais on recycle toutes les déchets fibreux. Papier, catalogue etc… mais aussi les tetrapak. Et ça , c’est un vrai scandale de pollution ce tetra. On récupère les fibres du tetra en traitant dès la mise en poubelle des briquettes et on envoie dans une autre filière l’aluminium et le plastique. Bref , on n’utilise pratiquement pas de fibres neuves. Alors le papier journaux, c’est une bonne idée mais sans les encres , colles, agraphes c’est mieux.
    Le problème actuel dans le PQ, ce n’est pas l’abattage d’arbre mais la blancheur du papier. On est obligé pour des raisons commerciales de blanchir avec des produits chimiques. Si on pouvait éviter cette étape…
    Sinon je suis avec beaucoup d’intéret vos videos .

    • Les Pingouins

      Salut et merci pour ton message, c’est super intéressant les problématiques que tu mets en lumière !

  4. Olivier P. (Encore!?)

    100 rouleaux de PQ par an c’est beaucoup non? Et 10m3 ça paraît très peu pour une grande maison. Rien que la vôtre elle doit faire dans les 2m3 d’OSB et 3 de lambris, et les trois niveaux de planchers et murs dans les 2-3m3 reste la laine de bois dont j’ignore la quantité de bois d’origine…
    Mais c’est totalement inutile comme calcul: le PQ va se composter et être du CO2 fort utile et qui retournera en arbre bien plus vite que n’importe quelle grosse branche qui se serait décomposée seule, et votre maison stocke du CO2 pour le long long terme, tandis que des milliers de gens brûlent des bûches en étant (honte!!!) Considérés comme moins pollueurs que s’ils brûlaient du fioul.
    Une maison chauffée au bois brûlé 3 à 15 stères par an, c’est sans commune mesure et pour le coup c’est vraiment de la forêt perdue.
    Et une maison en béton, c’est du réchauffement climatique ++ donc au final c’est de la forêt en moins à terme.
    La solution vous l’avez déjà : composter son PQ et avoir une maison en bois PETITE.
    Quand tout les français seront des pingouins je serai moins inquièt pour les forêts…

  5. Aurelien

    Bonjour,

    Après plusieurs années de visionnage de vidéos, je fais enfin un tour sur le blog (et je commence par ce sujet forcément).

    J’apprécie beaucoup la démarche de comparaison que vous avez faite.

    Il y a quelques mois, nous sommes enfin passé à des toilettes sèches sans PQ. Nous avons un lavabo à portée de main et des lingettes lavables.

    Je confirme qu’il est possible de se passer du PQ. C’est même BEAUCOUP plus hygiénique… et écologique et économe etc.
    A ceux qui hésite encore, juste pour voir la réaction de ses beaux parents lors de la présentation du dispositif, cela vaux le coup.

    A jeudi prochain.

    • Les Pingouins

      😂 on imagine TELLEMENT la réaction de tes beaux-parents !

  6. juste

    Et la fabrication du papier utilise une quantité astronomique d’eau ! Si on se torche directement avec cette eau (comme au Maghreb) on en consomme probablement beaucoup moins. Par contre ça doit déséquilibrer les toilettes sèches -> Rajouter un bidet à côté…

  7. Bonjour,

    La réflexion est intéressante mais, malgré sa documentation, elle ne tiens pas compte de certains paramètres (arguments). Si je peut me permettre :

    un petit calcul pour les matheux :
    7.5 *10^9 Habitant * 6 M3 ( estimation basse )
    environ 45 *10^9 M3
    Avec une moyenne de 4 personnes par habitation ( oui oui S. aura ses 1,8 enfants )
    cela fait au minimum 11,25 milliard de mètre cube pour loger toute la planète

    Quand à l’utilisation d ‘eau pour nettoyer le fondement. Cela rend impropre à la consommation une ressource vital. De plus, l’eau souillé par les bactéries intestinales augmente les risques de pollution biologique des réservoirs naturelles d’eau potable (risque de choléra transmis par les eaux contaminés).

    d’ou ma conclusion :
    « Arrêtez de vous torcher les fesses avec du papier toilettes et on aura assez d’arbres pour les maisons !  » n ‘est pas exactement la bonne réponse.

    par contre :
    – la production 1 kg de ciment rejet 0.9 Kg de CO2 dans l’atmosphère alors que le bois permet de maintenir le carbone capté hors de l’atmosphère.

    mais personnellement je répondrais :

    Toutes les essences d’arbres ne permettent la construction d’habitation donc si tu as besoin de tous couper tu doit passé ta vie sur les toilettes ! !

  8. Pour me faire pardonner

    un doc de Radio-Canada Info sur le sujet

    https://www.youtube.com/watch?v=SL4gAFN7-5Y

  9. Une solution, les WC dit japonnais (suisse en vrai) ou washlets: Depuis que le bidet est devenu « ringard », je trouve que c’est le meilleur compromis entre hygiène et écologie.

    -La conso d’eau est plus faible (pas de pq dans la cuvette, donc moins d’eau dans la chasse pour évacuer)
    -ça n’étale pas, ça nettoie vraiment en douceur et parfaitement (en prenant en compte les morphologie féminine et masculine).
    – 0 conso de PQ ou copeau de bois.
    -oui cela consomme tout de même de l’eau, mais l’eau ne « disparait » pas, elle doit ensuite être filtrée (phytoépuration par exemple) avant de retourner à la terre. Pas de soucis de choléra ou autre si on ne rejette pas directement les eaux grise dans la nature. Le top étant d’utiliser l’eau de pluie/puit pour le réservoir et de l’eau filtrée pour la douchette.

    Par contre c’est pas donné….

Laisser un commentaire

css.php