Le bambou, la plante idéal pour l’autonomie ?

Le bambou est une plante très surprenante qui peut se révéler extrêmement utile dans une démarche d’autonomie.

Avant toute chose, il faut savoir que le bambou est une plante vraiment spéciale et très surprenante, on vous invite à aller lire la page wikipedia du bambou pour vous en rendre compte 😉

Avantages et inconvénients du bambou

Les avantages du bambou sont nombreux  :

  • Le bambou pousse très vite, c’est une caractéristique intéressante qui permet d’en obtenir assez rapidement
  • Le bambou est très résistant, notamment grâce à sa forme cylindrique et les cloisons régulières à l’intérieur de la tige. Sa structure permet d’avoir un matériau à la fois flexible et solide.

le bambou en détail

  • Il s’étend facilement via ses rhizomes.

Pour le moment nous n’avons trouvé qu’un seul inconvénient :

Pour quoi utiliser le bambou ?

Les utilisations du bambou sont tellement nombreuses qu’il serait impossible de toutes les lister. En Chine, il est utilisé depuis plus de 6000 ans, et les applications sont aussi nombreuses qu’indispensables. Dans une logique d’autonomie e à petite échelle, on peut regrouper l’utilisation du bambou en plusieurs catégories :

Matériau de construction : 

Le bambou est utilisé à travers le monde pour des constructions temporaires comme des échafaudages, des scènes de spectacles, des lieux de réceptions… Mais aussi pour des constructions définitives : maisons, ponts… Son intérêt et ses performances comme matériaux de construction ne sont donc plus à démontrer.

structure construction bambou

Dans le cadre d’un projet d’autonomie, le bambou est très intéressant pour réaliser des constructions légères comme un  abri pour protéger le bois, une serre, un local de stockage de matériaux… Si on l’utilise de la même façon que les constructions temporaires (comme les échafaudages) on peut facilement « recycler » les bambous pour changer le type de construction.

Ses feuilles, assez grandes sont étanches et peuvent être utilisées pour protéger de la pluie une installation. On peut donc créer la structure avec les tiges de bambous et réaliser l’étanchéité du toit avec les feuilles (c’est une super plante, on vous l’avait bien dit 😀 )

Cabane réalisé en bambou

On peut également utiliser le bambou pour créer des ossatures sur lesquelles on applique ensuite de la terre cuite par exemple.

Sa forme cylindrique creuse permet également de l’utiliser comme conduit d’eau. Cella semble assez intéressant pour créer des systèmes d’irrigation pour le potager.

Irrigation avec du bambou

 

Alimentation :

Au départ, quand le bambou commence à pousser, il forme un turion. Le turion de tous les bambous est comestible. Certains sont meilleurs cuits que cru et il parait que le gout est assez proche de l’asperge.

Le bambou peut se manger

Certaines espèces sont également utilisées comme plante fourragère pour le bétail.

Phytoépuration

C’est cette utilisation du bambou qui nous a surtout intéressés au début et qui nous à poussé à nous renseigner sur cette plante et découvrir à quel point elle est intéressante.

le bambou plante épuratrice pour la phytoépuration

En effet, le bambou peut permettre d’assainir les eaux grises et de remplacer avantageusement une fosse sceptique par exemple. Si toutefois l’administration nous autorise à installer notre système de phytoépuration

Pour un peu tout…

On trouve des utilisations du bambou vraiment improbable comme pour construire des télescopes ! On peut aussi en faire du papier ou du tissu. Mais même sans chercher des usages aussi spécifiques, il est possible de trouver des dizaines d’utilisations du bambou dans notre vie quotidienne : Manche d’outils, canne à pêche, vannerie, balais, tables, chaises…

Le bambou, bientôt dans notre jardin !

Vu toutes les possibilités offertes par cette plante, nous allons évidemment essayer d’en mettre chez nous. Il existe par contre une multitude d’espèce et de variété, la prochaine étape sera donc de comparer celles qui sont adaptées à nos climats pour choisir la plus intéressante (ou en choisir plusieurs ?)

Le bambou pour la phytoépuration

En tout cas, il y a beaucoup de chance pour que nous partagions pas mal de réalisations faites à partir de bambou dans les années à venir 🙂

← Article précédent

Article suivant →

2 Commentaires

  1. Renaud

    Bonjour,

    comme je l’ai appris lors d’une visite à la bambouseraie d’Anduze, si on veut contrôler l’extension des bambous, il faut mettre des parties inclinées de façon a faire sortir les rhizomes de la terre et surtout ne pas mettre des barrières verticales dans la terre. , le bambou finit par les percer.

    Bravo pour vos blog et votre projet. bon courage

    • pingouin

      Bonjour,

      Merci beaucoup pour ces informations, c’est bon a savoir, on va se renseigner sur cette technique 🙂

      Merci a et bientôt 🙂

Laisser un commentaire