Autonomie, Autosuffisance ou Indépendance ?

Quelle est la différence entre autonomie, autosuffisance et indépendance ? On vous livre notre réflexion sur le sujet et on vous donne notre définition.

Dans les commentaires de nos vidéos sur l’autonomie, on retrouve souvent des débats autour de la signification de l’autonomie. Ce sont des remarques très intéressantes et on prend le temps dans cet article de livrer un peu plus en détail notre vision de l’autonomie, l’autosuffisance et l’indépendance.

Vidéo vivre en autonomie

Que dit le dictionnaire à propos de l’autonomie, l’autosuffisance et l’indépendance ?

Pour commencer, allons voir ce que donne comme définitions le dictionnaire (on reprendre les définitions du Larousse en ligne).

Autonomie : Capacité de quelqu’un à être autonome, à ne pas être dépendant d’autrui.

Autosuffisance : Dont les ressources propres sont suffisantes pour assurer les besoins essentiels.

Indépendance : État de quelqu’un qui n’est tributaire de personne sur le plan matériel, moral, intellectuel

Ces trois mots sont ceux qui reviennent le plus souvent, aussi bien dans notre projet, que dans les projets similaires au notre. On remarque déjà que sur les trois, deux sont composés du préfixe auto- qui signifie « soi-même »

En fait, ce qu’on vise, c’est un peu toutes ces facettes et qu’on pourrait résumer comme ça : être capable de se débrouiller tout seul pour les besoins essentiels.

On trouve très souvent des débats autour de ces notions, pour expliquer que non l’autonomie ce n’est pas tout à fait ça, ou alors qu’on est plus proche de tel ou tel concept. En lisant les définitions, on comprend que ces concepts sont à la fois très larges et assez flous. Par exemple, que signifient exactement les « besoins essentiels » ? On peut se baser sur la pyramide de Maslow, mais a quel niveau s’arrêter ?

Source : Wikipedia

Cela semble tout simplement impossible d’être autonome d’un point de vue sociabilisation en étant seul. La considération, la reconnaissance, l’amour nécessite aussi d’autres personnes. On pourrait peut être dans la définition, se limiter au matériel ?

Pour l’indépendance, le Larousse donne un exemple juste après la définition : « État de quelqu’un qui n’est tributaire de personne sur le plan matériel, moral, intellectuel : Son salaire lui assure une totale indépendance. » Mais si avoir un salaire permet d’être indépendant, est-ce qu’en réalité nous ne sommes pas dépendant de celui qui verse le salaire ? Le salaire ressemble juste à une étape supplémentaire qui masque la dépendance.

Qu’est-ce qu’on entend par autonomie ?

Pour nous, et cela n’engage que nous, l’autonomie c’est arriver à assurer nos besoins essentiels : manger, boire, dormir, être à l’abri, en sécurité, se divertir. Et cela sans dépendre d’autres personnes que nous même et en ayant un maximum de liberté dans nos choix.

Les différents aspects de l'autonomie

Concrètement, cela veut dire produire notre propre nourriture pour assurer nos besoins, avoir des systèmes de captation d’eau pour boire et assurer notre hygiène (douche, linge…), avoir une maison solide qui nous assure un abri confortable (peu de chauffage, sain…) et des sources d’énergie pour notre confort et nos divertissements (éclairage…)

Être autonome c’est possible ?

Être 100% autonome sur tous les aspects nous semble un idéal difficilement atteignable. Mais être autonome sur les besoins essentiels : Boire, manger, être à l’abri est atteignable. Des exemples de personnes ayant atteint ce niveau d’autonomie existent.

En fait, tout est une question de curseur, si on reprend l’exemple de la définition du Larousse :  » Son salaire lui assure une totale indépendance.  » et qu’on étudie l’aspect de la nourriture on peut facilement voir au moins trois niveaux d’indépendance :

  • Niveau 1 : On dépend d’une personne pour acheter sa nourriture, c’est par exemple le cas d’un enfant.
  • Niveau 2 : On peut acheter soi-même sa nourriture avec son argent, mais on dépend à la fois de la personne qui nous verse un salaire, mais aussi de toute la chaîne d’approvisionnement en nourriture (agriculteurs, transporteurs, distributeurs…)
  • Niveau 3 : On est capable de produire sa nourriture soi-même sans avoir besoin d’un salaire ou d’autres personnes.

Mais ces trois niveaux pourraient encore être détaillés plus précisément. Par exemple une personne qui fait pousser sa propre nourriture peut dépendre d’autres personnes et/ou ressource qu’il n’est pas capable d’assurer. On peut prendre comme exemple le problème des semences pour faire pousser sa nourriture. Une personne avec un stock important de graines et les connaissances pour récupérer chaque année de nouvelles graines est plus autonome qu’une personne qui achète ses graines et/ou des plants tous les ans.

L’autonomie alimentaire est une partie importante de l’autonomie que nous visons.

Il y a aussi un autre aspect à prendre en compte, c’est l’influence du monde extérieur sur notre autonomie. Par exemple, si on prend l’autonomie en eau, on peut effectivement récupérer l’eau d’un puits et celle de la pluie. A première vue on ne dépend de personnes, mais en fait, le réchauffement climatique peut avoir des impacts sur la quantité d’eau qui tombe et potentiellement générer des périodes de sécheresse plus longue qui mette à mal l’autonomie. L’eau prélevée dans le puits dépend également du voisinage, si un agriculteur épand des pesticides très souvent, cela peu polluer la nappe phréatique et rendre l’eau inconsommable ou encore si votre voisin pompe aussi de l’eau dans la même nappe phréatique mais de manière disproportionnée jusqu’à vider complètement la source.

L’eau n’est qu’un exemple sur lequel la société entière a potentiellement des impacts sur notre propre autonomie. C’est aussi vrai pour l’alimentation et encore plus la sécurité.

L’autonomie, une direction plutôt qu’une finalité

Finalement, pour nous, l’autonomie est surtout une direction vers laquelle on souhaite tendre plutôt qu’une fin en soi.

Chacun à sa propre vision sur l’autonomie, l’indépendance, les besoins qui sont essentiels ou non et ses propres aspirations. On retrouve souvent chez les gens qui souhaitent de l’autonomie un désire d’être indépendant pour les choix (source d’énergie par exemple) et d’assurer soi-même un maximum de ses besoins essentiels pour se sentir plus libres et plus en sécurité.

L’avis de 8 Youtubeurs sur ce qu’est l’autonomie

Nous avons eu la chance de rencontrer plusieurs Youtubeurs qui ont tous des projets liés à l’autonomie. Nous en avons profité pour leur poser plusieurs questions, dont « Quelle est ta définition de l’autonomie ? » Les réponses sont à retrouver sur notre chaîne YouTube :


Et vous, quelle est votre définition de l’autonomie ? Vous parlez plutôt d’autonomie ? d’autosuffisance ? d’indépendance ? Qu’est-ce que cela englobe ou d’englobe pas ? On est curieux d’en discuter dans les commentaires avec vous.

← Article précédent

Article suivant →

2 Commentaires

  1. David19

    Ahah!
    Sujet épineux car soumis à interprétation des thermes en passant du quidam à l’ayatollah de l’étymologie et de la sémantique;) Et effectivement en ce moment sa fume sur YT sur ces sujets, c’est perma ou pas, toi t’es pas autonome et si et si et si…..
    Effectivement, être autonome, ne dépendre de personne, la liberté sont des objectifs qui font rêver.
    Pour ma part il faut un commencement, un apprentissage puis de l’expérience qui amène à une certaine maitrise. Mais maitrise de quoi, de tout ce qui est faisable par l’humain ? Savoir tout faire soi même me paraît ambitieux vu nos modes de vie et vu d’où l’on part de nos jours niveau connaissances et compétences, le meilleur apprentissage étant celui que l’on fait vraiment tout jeune en imitant les gens de notre familles ou nos proches pour que cela devienne de vrais automatismes. Perso je dis souvent je suis capable de faire seul ceci ou cela niveau bricolage ou mécanique, mais si l’on m’enlève les matériaux ou encore l’outillage et ben je ne suis pas dans la mouise 🙁
    Je pense qu’il faudrait que nous maitrisions tous à minima certains thèmes sur nous besoins essentiels comme l’eau ou la nourriture avec par exemple le potager (même tout petit histoire de savoir comment ça « fonctionne ») rien que pour la qualité et la maitrise de ce que nous mangeons mais aussi savoir transformer, conserver les fruits et légumes récoltés, savoir renouveler ses semences, comme le faisaient d’ailleurs beaucoup des nos grands ou arrières grands parents qui sur le plan jardinage étaient quand même plutôt compétant voir même autonomes et autosuffisants. Après savoir utiliser ses mains en générale afin de ce débrouiller seul en cas de pépin et si possible avoir un ou plusieurs domaines de compétences (au sens très large : bâtiment, artisanat en tout genre, mécanique, sport, culture, science, médecine, agriculture, chasse, pêche, loisirs etc…).
    A mes yeux le plus important c’est le sens du partage des techniques, des connaissances et des fruits de son travail, sous forme de troc ou via de l’argent (tant pis bien qu’il existe des monnaies alternatives).
    Je n’imagine ni revenir à l’âge de pierre ni à un futur sans entraide, le mieux serai selon moi de pouvoir mixer les avantages des savoirs faires de nos anciens en ce les réaccaparant et certains des avantages acquis de notre monde modernes le tout saupoudré d’une redescende à une échelle à notre portée de vue (petits commerçant, petits artisans, petits marché de petits producteurs, de petites épiceries, de petites boucheries qui se fournissent chez de petits éleveurs etc etc etc…)
    Après il faudrait effectivement mettre en plus en parallèle l’évolution du climat, de la démographie, de l’expansion industrielle, de l’expansion de la pauvreté, de l’épuisement des ressources et des matières premières, de la technocratisation à tout va (j’ai fais hier une « formation » à la règlementation environnementale RE 2020 future remplaçante de la RT 2012, je ne vous dis pas l’angoisse), putain mais ce n’est pas gai tout cela en fait !
    Faisons tout simplement de notre mieux afin d’être bien d’en notre peau et dans notre tête, d’avoir à l’esprit que la simplicité est souvent le mieux dans bien des domaines, le tout en limitant les impacts sur notre environnement mais tout en sachant que malheureusement beaucoup d’entre nous s’en foutent éperdument et je suis poli!

    • Les Pingouins

      Faire de son mieux et à son rythme, et ne surtout pas forcer les autres parce que ça les braquerait… il faut faire de la pédagogie!
      Et franchement quand on commence à faire soit même on découvre de quoi on est capable et on a envie de TOUT apprendre 😀 en tous cas ça nous fait cet effet là, la curiosité de tout tester (même si on n’aura pas assez d’une vie ^^)

Laisser un commentaire

css.php