5 conseils pour trouver facilement un terrain

Avant de construire sa maison, il faut d’abord trouver le terrain idéal. Voici 5 conseils pour trouver facilement un terrain.

1- Savoir ce que l’on veut comme terrain

Commencer par réfléchir sérieusement à votre mode de vie, à vos besoins et à votre budget. Faites ensuite une liste des critères auxquels devra correspondre le terrain de vos rêves avec un ordre d’importance.

Voici un exemple des critères pour le terrain de nos rêves :

  1. dans un environnement calme et isolé (surtout pas de lotissement)
  2. proche de nos parents (moins d’une heure)
  3. plus de 4000m²
  4. ville pas trop loin (moins de 20min)
  5. exposé Sud

Avec cette liste, commencez à visiter quelques terrains pour vous rendre compte si vos attentes sont réalisables ou non pour le budget que vous avez. Ces premières visites vous permettront aussi de mieux cibler ce dont vous avez besoin/envie (pour la taille par exemple).

2- Parcourir les sites d’annonces méthodiquement

Grâce à Internet, vous aurez accès à une multitude de supports pour les annonces de terrain. Liste de critères en main, vous pourrez vous rendre sur :

  • le bon coin
  • seloger.com
  • paruvendu

Le but est de s’y retrouver dans tous ces sites. En effet, certains terrains seront présents sur plusieurs sites. Il faudra donc les parcourir méthodiquement en utilisant un fichier excel pour noter les terrains qui vous intéressent et les coordonnés à contacter.

Si vous souhaitez trouver un terrain dans une zone géographique précise, il existe des sites spécialisés par région qui recensent des terrains à vendre.

3- Contacter les mairies

Lorsque vous savez exactement ce que vous voulez comme terrain et que vous avez une zone géographique relativement précise, vous pouvez contacter directement les mairies des villages qui vous intéressent. Par téléphone ou par email, il vous suffit d’expliquer ce que vous cherchez et ils sauront vous répondre positivement ou non en fonction des parcelles à vendre sur leur commune.

Le site du service public vous permettra de trouver facilement les coordonnées des mairies d’une région.

4- Contactez les notaires

Sur le même principe que pour les mairies, vous pouvez également contacter les notaires des villes à proximité de l’emplacement géographique où vous souhaitez trouver un terrain.

Cela vous permettra d’avoir des contacts différents de ceux obtenus en mairie et sur internet.

Attention, les notaires peuvent appliquer des frais supplémentaires si vous trouvez le terrain grâce à eux.

Un annuaire des notaires est disponible sur Internet.

5- Faire appel à une agence immobilière

Il reste également la solution plus classique pour trouver un terrain : faire appel à une agence immobilière. N’oubliez pas qu’avec les agences, vous aurez des frais supplémentaires lors de l’achat de votre terrain, appelés frais d’agence.

Bonus : Demander les numéros de parcelle

Lors de vos démarches, auprès des particuliers, des mairies, des notaires ou des agents immobiliers, pensez à demander les numéros de parcelle cadastrale. Les gens donnent plus facilement les numéros de parcelle que l’adresse… Cela vous permettra de voir précisément où se situe le terrain grâce au site du cadastre. Sans vous déplacer, vous pourrez ainsi voir les villes à proximité et vous balader avec street view.


Si vous avez d’autres astuces pour trouver un terrain facilement, n’hésitez pas à laisser un commentaire 😉

← Previous post

Next post →

13 Comments

  1. Bonjour,
    Nous de notre côté, on a du drastiquement réduire la taille du terrain cible, car les prix montaient très vite. (les grands terrains étaient rares donc rapidement hors de prix).

    Au final, on a un terrain de 3600m², avec une antique maison dessus (au vu des murs, du 19ème siècle)

    Mais bon, en compensation, on a un grand verger, certes pas entretenu depuis 10 ou 15 ans, mais avec quelques beaux arbres, tel des noyers avec un tronc d’environ 2 m de diamètre.

    Bon au final, on a de quoi faire également! 😉

    Ps : 3000m² à la faux, c’est dus port, vivement l’arrivée des moutons.

    • pingouin

      Salut David,

      C’est vrai que les prix dans certaines régions sont fous ! On a eu de la chance de ce côté là.

      Un verger c’est génial ! on va essayer de planter un maximum d’arbre fruitier aussi 🙂 J’espère qu’un jour nos troncs feront 2 mètres de diamètre comme ton noyer :p

      PS : tu m’étonnes ! on va prendre des moutons ou des biquettes pour nous assister :p

  2. David

    Bonjour à vous deux ,
    Je voulais savoir quelle terrain vous avez acheté !?
    Les terrains agricoles on peut pas construire dessus sauf si on est agriculteur est encore !!
    Les terrains constructibles sont très chers !!
    Je voudrais acheté un terrain est vivre dessus comme vous !!
    Mais voilà je ne sais pas quoi acheté et j’ai peur d’acheté un terrain et ne pas pouvoirs y vivre !!
    Pouvez vous me conseillé !?
    Merci et à bientôt , David

    • Les Pingouins

      Salut David,

      Notre terrain est un terrain constructible. Nous avons la chance d’avoir trouvé un terrain constructible uniquement sur 2000m², le reste est non constructible, ce qui a permis de faire baisser le prix au m² 😉

      Effectivement, les terrains agricoles sont souvent non constructibles. Bonne continuation pour ton projet.

      • david

        Bonjour,
        c’est le 1er david.

        L’histoire du terrain constructible en partie est assez courante.

        Ici, c’est le cas de quasiment tout le monde, le bord de route est constructible, et les 2 tiers du terrain sont considérés comme zone de vergers ou de jardin protégé.
        D’ailleurs, toutes la zones est considéré comme zone naturelle (zone N), donc construction interdite.

        j’ai vu ce schéma plusieurs fois.
        Souvent, les 5 à 10 mètres de bordures de route sont constructibles, le reste du terrain ne l’ai pas.
        Par contre, ça ne marche que sur des secteurs qui cherchent à conserver des terrains assez grand.

        • Les Pingouins

          Salut David 1 ^^

          Effectivement sur les grands terrains il y a souvent qu’une partie de constructible. Après on a vu des terrains plus petits (1000-2000m²) où la totalité était constructible, mais du coup c’est tellement petit que tu mets la maison au milieu, il n’y a pas beaucoup de choix ^^’

      • Bonjour,
        Je suis tombé sur votre site que je parcours tellement il y a d’infos dessus, et là c’est juste de la curiosité: je ne comprend pas le « un terrain constructible uniquement sur 2000m² »? Votre terrain fait 4000m2 et n’est constructible que sur 2000m2 ou bien il n’y avait pas de terrain constructible de plus de 2000m2?
        En tout les cas, super projet et bonne continuation!
        Merci pour toutes les infos partagées!!!

        • Les Pingouins

          Salut Mau,

          Merci pour ton message 🙂
          Pour le terrain, on a 6000m² dont 2000m² constructible et 4000m² non constructible 😉

  3. Cyril

    Bonjour les Pingouins, votre travail est remarquable et vos sujets super intéressants. Je regarde vos vidéos, les textes et aussi les commentaires qui amènent un complément d’information très riche et de bonne qualité.

    Un sujet beaucoup moins excitant (sauf pour certains spécialistes – dont je ne fais pas partie) c’est celui des impôts. Ce sujet est pourtant inévitable car il est impossible d’être totalement coupé du reste du pays à moins de demander son indépendance 🙂 Blague mise à part, si je vous demande cela, c’est dans le cadre du choix du terrain. En effet, vous avez raison, celui-ci doit être suffisamment grand pour tendre vers l’autonomie alimentaire et énergétique. Il y a aussi un deuxième effet intéressant c’est que les grands terrains ont un prix de vente au m² plus intéressant que les plus petits.

    Or, quand on est propriétaire d’un terrain j’imagine qu’il y a un impôt foncier. Vous savez comment ça se passe : Calcul sur le bâti (surface au sol versus ou habitable) ? sur le constructible ? sur le terrain complet ? vous ajoutez une marre (j’ai lu l’article) c’est considéré comme une valeur ajoutée, bref ça doit être des discussions à avoir avec le trésor public du coin pour éviter les mauvaises surprises et bien anticiper son budget à 3 ans. Je vous l’avais dit, sujet moins excitant. J’ai fait une recherche au mot clé impôt et je n’ai rien trouvé.

    • Les Pingouins

      Salut Cyril,

      Merci pour ton commentaire 🙂

      Concernant les impôts, pour l’instant, comme nous n’avons pas terminé la maison, on n’a pas encore eu trop de réponse par rapport aux taxes ^^’
      Quand on en saura plus, on fera un article sur la question, parce que comme tu dis, on ne peut pas y échapper.

    • David

      Bonjour,
      Au niveau foncier, il y a découpage entre parcelle construite et celle non construite.

      Généralement les non construites, l’impôts foncier est ridicule. Chez moi pour 3000m² de terrain (cadastralement, il sont sur un terrain différent de l’habitation), je paye 5€ de taxe foncières annuels
      Pour la maison, il est établi une valeur locative du bien (l’établissement relève de l’alchimie, d’où un projet de refaire ce point plus sérieusement, mais c’est un gros chantier), et après, vous êtes taxé selon le taux régionale, départementale et communale.
      C’est assez variable.
      Donc difficile de donner un chiffre absolu.

      Surtout que dans pas mal d’endroit, la taxe foncière comprend aussi la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, elle aussi très variable.

      Pour l’aménagement paysager tel que mare, noue, verger, etc, c’est rarement considéré. (ni en plus, ni en moins).

      Par contre une piscine, une terrasse couverte sont des aménagements qui feront monter la note!

      En espérant vous avoir aidé.

  4. Cyril

    Merci pour ces commentaires et à suivre…
    5€ c’est top ! 🙂
    Pour le bâti, oui, je pense que l’impôt ne sera pas très important car vous êtes restés raisonnable sur la surface et c’est un excellent choix.

Laisser un commentaire

css.php