Fondations et dalle bois – Suite et fin [Abri de jardin]

Après le cadre de la dalle et les parpaings de fondations extérieurs, nous avons terminé la dalle bois et les fondations de notre abri de jardin.

Nous avons commencé par doubler deux côtés de la structure. A l’origine, quand on a dessiné les plans, l’OSB devait se trouver à l’intérieur des murs comme ici sur notre plan 3D :

Le plancher en bois de l'abri de jardin

L’objectif était de rendre la structure plus facilement démontable. Mais finalement, au moment de mettre l’OSB ça ne nous semblait plus aussi important de le mettre à l’intérieur et on a opté pour la solution classique de venir poser les murs sur l’OSB. Sans ça, il fallait absolument doubler deux côtés de la structure de la dalle pour que les murs puissent être posés bien en appuis sur la dalle.

Après avoir doublé deux côtés (finalement pour rien donc :p) nous avons réparti les solives pour avoir un espace constant entre chacune d’elles.  Pour les moins matheux (comme nous qui nous nous sommes trompés trois fois pour les calculs…) la formule mathématique pour connaitre l’espace entre chaque solive est :

Espace entre chaque solive = (Espace disponible / nombre de solives + 1) – (nombre de solives x épaisseur solive)

Nous avons donc fixé nos solives avec deux vis de 6×100 de chaque de côtés. C’est assez important que toutes les solives soient au même niveau, surtout sur le dessus pour que les dalles d’OSB soient bien à plat. Pour ça on met deux sert-joints avec deux morceaux de bois avant de mettre les vis, ça permet d’être sûr que ça sera au même niveau une fois vissé.

Mise en place des parpaings

Pour bien répartir la charge, on a voulu mettre deux parpaings sous chaque solive. Pour être sûr qu’ils tombent bien au milieu des solives, on a tout simplement mis la dalle en place, mais on l’a surélevé pour avoir assez de place pour installer les parpaings.

Comme pour les parpaings extérieurs, nous avons mis un peu de sable au fond et posé le parpaing dessus et on le met à peu près de niveau avec un petit niveau. Ensuite on a tendu un cordeau entre les parpaings extérieurs déjà bien positionnés en hauteur et on a enfoncé les parpaings des solives jusqu’à ce qu’il soit au même niveau que le cordeau. Pour finir, on termine en mettant le parpaing bien de niveau.

On a répété l’opération 12 fois et on a bien vérifié avec le cordeau puis avec un grand niveau qu’ils étaient tous bien alignés au même niveau que les parpaings extérieurs.

Après ça, nous avons pu enlever les cales sous la dalle et la positionner sur les parpaings. Nous avons aussi rajouté un peu de sable autour des parpaings pour être sûrs qu’avec le temps ça ne s’affaisse pas.

Vérification de l’équerrage de la dalle bois

Avant de visser nos dalles OSB sur la structure de dalle, on doit s’assurer qu’elle est parfaitement d’équerre. C’est-à-dire que les quatre angles sont bien des angles droits à 90°

On retire déjà nos deux lattes qui servaient à maintenir l’équerrage provisoire le temps de positionner les parpaings.

Ensuite on vérifie avec une grande équerre si cela semble à peu près bon. Et pour finir et avoir un positionnement parfait, on utilise une propriété très pratique des rectangles : leurs diagonales sont de longueurs équivalentes. Donc on mesure les deux diagonales et si on ne trouve pas exactement la même mesure, on doit ajuster le positionnement. Après quelques mesures et ajustements, on tombe juste.

On a quand même remis nos deux lattes qui conservent l’équerrage le temps de mettre les premières dalles, après cella les dalles feront office de « contreventement » et l’équerrage ne pourra plus bouger.

Pose des dalles OSB

Nous avons choisi de faire une dalle épaisse. Le surcoût n’est pas très important et ça permet d’éviter que le sol bouge quand on marche. En plus comme l’abri de jardin sera assez petit, il y’aura pas mal de charges concentrées à certains endroits. Nos dalles font donc 22mm d’épaisseur. Elles ont une largeur de 60cm et mesurent 2,50m de long. Nos dalles sont RL, c’est-à-dire qu’elles ont des rainures et des languettes pour pouvoir s’emboîter les unes dans les autres.

Il faut poser les dalles perpendiculairement aux solives et il est important que chaque dalle repose au moins sur trois solives.

Dans notre cas, nous avons donc dû faire des coupes. Dans ce cas il faut couper les côtés des dalles qui se retrouveront aux extrémités, en périphérie de la dalle, pour que les jointures puissent toujours se faire au milieu de dalle grâce aux rainures et languettes.

Dans tous les cas, il faut se débrouiller pour que les jointures entre deux plaques tombent sur une solive et surtout pas dans le vide. Les deux extrémités des dalles OSB doivent reposer sur la même solive et pouvoir être vissées à celle-ci.

Pour les découpes nous avons utilisé une scie circulaire avec une règle et les rails de guidage Bosch lorsque c’était possible.

On fixe d’abord les dalles avec seulement quelques vis et on ne visse pas à fond le côté des dalles qui vont être raccordées aux suivantes sinon ça rentre trop difficilement. On attend donc d’avoir mis la dalle suivante pour visser les vis jusqu’aux bouts.

Pour la dernière dalle, on a utilisé une chute et on n’a pas respecté la règle des trois solives d’appuis minimum, mais si c’est ponctuel c’est autorisé 😀 ça nous a évité d’acheter toute une dalle pour quelques dizaines de cm²

Il faut également faire attention au sens de pose des dalles. Les deux faces ne sont pas identiques et il faut poser la face avec les inscriptions en direction du sol (On ne doit pas voir les inscriptions une fois posées).

Après avoir placé toutes nos dalles OSB on peut mettre toutes les vis nécessaires. Il faut en mettre tous les 15cm aux extrémités des dalles et tous les 30cm sur les solives intermédiaires. Pour plus de simplicité et précision, on a tracé les emplacements des vis avec un cordeau.

Salomé et Kevin - autoconstructeurs MOB

Pour d’autres infos, vous pouvez regarder l’épisode sur la dalle bois ici :

← Article précédent

Article suivant →

2 Commentaires

  1. Si j’ai bien tout suivi, la dalle est posée sur les parpaings eux-même posés au sol pour que ce soit facilement démontable. Par contre, vous ne parlez pas de « fixer » d’une façon ou d’une autre l’ensemble au sol. Vous en craignez pas le soulèvement en cas de grands vents (si la région où vous êtes est concernée) ?

    • pingouin

      Salut Jeff,

      bien vu ! on y a pensé à l’arrachement effectivement :p
      du coup on a enfoncé des vrilles dans le sol et fixé les vrilles à la dalle de la cabane !

Laisser un commentaire